Église St Martin

L’église de Noyal Muzillac est dédiée à st Martin de Tours.

Aujourd’hui, l’église Saint-Martin montre un plan en forme de croix latine orientée qui a sensiblement évolué au cours du temps.

Après la période romane, l’édifice est remanié à diverses époques (XIe, XIIe, XVIIe et XXe siècles).  Un incendie au milieu du XVIIe siècle implique de nombreuses modifications autour du clocher. Puis la nef est entièrement reconstruite au XIXe siècle, suite à un effondrement, avant d’être raccourcie, pour les besoins de la voirie, dans la seconde moitié du XXe siècle.

 


Chapelle de Benguë

La chapelle de Benguë édifiée au XVIIe siècle, possède une sacristie datant de 1768.

Incendiée durant la Révolution en 1793, elle fut partiellement reconstruite en 1817 par le recteur Jacques Jouin.

 


Chapelle de Brangolo

La chapelle Notre-Dame de l’Assomption de Brangolo est aussi appelée chapelle du Temple.

En forme de croix latine, elle date de la fin XVIe début XVIIe siècle.
Le clocheton abrite une cloche de 1658.
L’intérieur renferme des fresques murales, des statues polychromes et des croix de Malte peintes sur le devant des autels.

Elle a été restaurée en 1987.

 


Chapelle de Kerio

En septembre 1874, au lieu-dit Kerio, la Vierge est apparue à Jean-Pierre Le Boterff (1857-1888). Sur ce lieu il bâtit un oratoire en bois incendié en 1881.

Les villageois édifieront  la chapelle en 1882,  surnommée la « grotte », devenue lieu de pèlerinage.
Les Vitraux sont de 1993.

Huit tableaux sur le thème de la Vierge Marie embellissent les murs.
La chapelle est au bout du Chemin de Kerveno, au sud-est du bourg.

 


La Chapelle Notre Dame des Grâces

La chapelle est à Grâces, un village au sud-est de Noyal-Muzillac.

Elle a été bâtie en 1672 sur une colline d’où elle est visible de la mer. Elle servait de point de repère aux marins pour entrer dans le port de Billiers avant la construction du phare.

Dédiée à la Vierge Marie invoquée par les marins en péril, vous pourrez admirer à l’intérieur les deux vitraux de 1985,  la statue en bois polychrome de Saint-Isidore et une toile du XIXe siècle « Assomption ».

 


Le Calvaires des Buttes

Calvaire situé entrée Nord du bourg, route Limerzel-Questembert

Le Calvaire des Buttes érigé en 1829, témoigne des ouvrages réalisés lors des missions début XIXe siècle.

Le Calvaire des Rays

Calvaire situé entrée Sud du bourg, route de Muzillac

Le Calvaire des Rays ou des Rois érigé lors de la mission en 1909 a été modifié en 1920.

Histoire

Le mot “calvaire” vient du latin “calvarium״,  voulant dire : Lieu du crâne : lieu où le Christ a été crucifié.

Depuis le IVe siècle, la croix s’est imposée comme symbole du Christianisme.

Il est difficile de retracer l’histoire précise de chacun des calvaires. Mais on peut penser que beaucoup d’entre eux étaient des monuments commémoratifs.

plus d’informations

 


Le Vieux Couvent

Le Vieux Couvent est composé de deux bâtiments du XVIIe siècle. L’un daté de 1642, dans lequel les Filles du Saint-Esprit s’y installèrent en 1851, et créeront la première école de Noyal-Muzillac. On y trouve des tours-escaliers à l’arrière des bâtiments.

Dans les années 90, il a été réhabilité en logements locatifs.

Localisation

Partager cette page sur :